Comment je suis devenue invisible

anonymous
anonymous
Hier soir France 4 a diffusé l’excellent documentaire « comment je suis devenue invisible » de la journaliste et réalisatrice Alexandra Ranz.

Ce documentaire retrace les étapes suivis par la journaliste pour disparaître numériquement, chose très très compliqué à faire de nos jours, sans se couper du monde.
Le cheminement de la réalisatrice est logique et minutieux, en commençant par l’hygiène numérique en passant par la téléphonie et en finissant pas la reconnaissance faciale. Tout un parcours où il faut à chaque étape faire des sacrifices et des compromis allant des fois jusqu’à l’extrême.

Comment je suis devenue invisible
Comment je suis devenue invisible

C’est au cours d’un café vie privée à Versailles que j’ai rencontré Alexandria où elle m’a expliqué le concept de son documentaire « Comment je suis devenue invisible », et j’ai de suite adhéré au projet malgré mes réticences vis-à-vis des médias, car nous (Le collectif café vie privée) avons déjà eu affaire à « Envoyé spéciale » et nous étions très déçus par le résultat ou l’absence de résultat.

Mais cette fois c’est différant, car dans « Comment je suis devenue invisible » Alexandra à bien cerné les problématiques engendrés par la collecte massive des données personnelles via le numérique et la difficulté d’y échapper sans tombé dans le sensationnel ou le buzz à tous prix. Aujourd’hui il fait partie de ma vidéothèque taguée “Surveillance” à coté de celle taguée “Q” 😛

Pour ma part ce fut une première d’apparaître dans un documentaire TV aussi complet, au côté de Richard Stallman, Karsten Nohl et bien d’autre!! la classe (lool)

En tous cas je vous recommande vivement « Comment je suis devenue invisible » vous pouvez ainsi faire votre propre opinion via le replay

Zenzla

À propos de Zenzla

Je suis un passionné des logiciels libres, et tous ce qui tourne autour!! j'essaie de plus en plus de me débarrasser de l'oppression des Big Brothers du net. Je suis aussi Formateur en base de donnée, Gnu/Linux et bien autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *