Vie Privée : Ces petites concession de tous les jours

Lecteur de plaque d'immatriculation - Credit Wikipedia CC-By-SA
Lecteur de plaque d’immatriculation – Credit Wikipedia CC-By-SA

Je ne sais pas, mais j’ai la sale impression que notre liberté individuelle se restreint de jour en jour.
En fait non, ce n’est pas une impression, c’est la réalité que nous pouvons observer dans les moindre fait et geste de notre vie quotidienne.

Par habitude, quand je fais des achats, dans un centre commercial ou autre, je me débrouille pour payer en liquide le plus souvent possible. Je ne le fais pas systématiquement, mais j’avais la liberté de le faire ou non, car ras-le-bol de laisser des traces à chacun de mes déplacements comme un petit Poucet.

Hier, je décide de faire un tour au centre commercial prêt de chez moi, est en entrant dans le parking, je remarque que les bornes d’entrées qui distribues les tickets avaient changées d’aspect.
Je m’approche, et appuis sur le bouton pour avoir mon ticket. Et là, la surprise !!!
Je vois apparaître le numéro d’immatriculation de ma voiture sur l’écran de la borne, et lorsque je récupère le ticket, celui-ci et aussi noté dessus. Je remarque la petite caméra juste devant la borne, c’est elle qui analyse chaque voiture et récupère le numéro de la plaque
En sortant, cette même caméra relit la plaque, et la borne vérifie que le numéro du ticket correspond au numéro que donne la caméra.

J’ai posé la question à l’accueil du centre, l’hôtesse m’explique qu’il avait des abus, et que des personnes ayant plusieurs voitures, considérées le parking comme leur propre parking personnel.
En entrant avec une voiture, et en sortant avec l’autre. Bref un truc comme ça.

Je lui demande si les renseignements collectés sont enregistrés, et si c’est le cas pour combien de temps.
Elle me répond par le fameux « Je ne sais pas monsieur, le centre n’est pas le gestionnaire du parking, c’est « Vinci » qui s’occupe de cela »
Et bien sûr pour savoir comment contacté « Vinci » elle me donné un numéro de téléphone avec réception vocale. Je n’ai pas encore appelé, je vais le faire dès que j’ai un moment.

Bref, tout ça pour dire que j’allais à ce centre commercial presque incognito, j’utilise du liquide pour payer mes achats et repartais tranquillou. Même si les caméras étaient présentes, mais je n’étais pas identifié au tant qu’individu automatiquement (Enfin je pense).

Mais maintenant, chaque personne est identifiée automatiquement via la plaque d’immatriculation de la voiture. De ce fait, Il n’est plus possible de faire ses courses sans être pisté, même si je paye en liquide.

De surplus, « Vinci » qui est aussi propriétaire d’autoroutes, regroupera certainement ces données, et sera maintenant, d’où je pars et l’endroit où je vais avec exactitude lors de mes départs en vacance par exemple.

Cela parait anecdotique pour certain, et que je suis trop parano pour les autres.
Seulement en abandonnant chaque jour, une infime partie de notre vie privée et liberté de circulation, nous nous retrouverons (si ce n’est pas déjà le cas) avec une pseudo-liberté surveillée de bout en bout. Notre liberté est grignotée au fur et mesure que nous acceptons, aussi minimes soit-elles, des mesures qui soit disant nous protège, nous facilite ou accélère le confort de notre quotidien.

Zenzla

À propos de Zenzla

Je suis un passionné des logiciels libres, et tous ce qui tourne autour!! j'essaie de plus en plus de me débarrasser de l'oppression des Big Brothers du net. Je suis aussi Formateur en base de donnée, Gnu/Linux et bien autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *