Petit retour sur le livre Surveillance de Tristan Nitot

Surveillance de Tristan Nitot

Surveillance de Tristan Nitot

Je viens de terminer la lecture du livre de Surveillance de Tristan Nitot, ou plus exactement : « Surveillance:// Les libertés au défi du numérique : comprendre et agir », et comme le titre l’indique, le thème du livre est la surveillance numérique qu’elle soit commerciale ou gouvernementale.

Je suis loin d’être un expert en critique littéraire, et je ne prêtant pas l’être, en plus je le fais que très rarement, ma dernière critique date de plus de 2 ans : Utopie du logiciel libre de Sébastien Broca
Danc ce billet, je donne juste un avis sur un livre dont le thème me tient à cœur ; « la protection des données personnelles et de la vie privée », etant moi même un animateur des Café vie privée depuis plus de 3 ans.

Surveillance de Tristan Nitot, à mettre entre toutes les mains

Le livre est très facile à lire, un vocabulaire clair et limpide, et très peu technique, une prouesse pour un livre parlant de l’informatique, et dont l’auteur lui-même est informaticien. Je pense que Tristan a eu beaucoup de difficulté à maintenir un tel équilibre entre « clarté vs technicité », chose pas très facile à réaliser, car souvent des mots techniques font partie de notre langage courant, et de ce fait, nous n’apercevons plus la complexité de ces mots.
Par exemple le terme URL, qui est pourtant très simple pour toute personne touchant à l’informatique, ne l’est pas forcement pour Monsieur ou Madame tout le monde.

Le livre explique clairement les enjeux de la protection des données personnelles, via des exemples parlant et très bien choisis, et en plus d’arguments fouillés et documentés, le tout imbriqué via différents chapitres bien distincts.
Tous y passe, les moteurs de recherche, notre bon vieux mouchard de poche, le cloud, l’email, les réseaux sociaux etc.…
Il explique pourquoi et comment les données sont récoltées, les stratégies mises en place par les GAFAM, notamment celles de Google pour imposer Android aux constructeurs de smartphone. Il explique également – et il est bien placé pour cela – l’enjeu du cloud et de « la reprise » en main de nos données, souvent envoyées à notre insu et sans notre consentement.

Dans son ouvrage, Tristan ne pose pas seulement le problème, mais donne aussi quelques pistes pour pouvoir échapper à cette fuite de données massives via quelques configurations très simples à mettre en œuvre.

Bref, le livre « Surveillance de Tristan Nitot » est à mettre entre les mains de tous ceux qui veulent reprendre le contrôle de leur vie numérique et échapper, tant bien que mal à la surveillance généralisée.
Je le recommande également à ceux et celles qui sont déjà sensibilisés à la protection de la vie privée, car il regroupe en une seule œuvre plusieurs thèmes éparpillés sur la toile, même s’ils n’apprendront pas grand-chose de nouveau.
De ce fait, le livre est « plus » destiné aux « néophytes », car il leur apportera beaucoup plus, que ce soit dans l’apprentissage et la prise de conscience sur l’usage au quotidien du numérique et la fuite de données, mais aussi sur les solutions à mettre en place pour éviter ce siphonnage.

Mais… 2 ou 3 choses pour chipoter

Navigation en mode privée

Comme dis précédemment, Tristan a traité plusieurs aspects de la protection de la vie privée, notamment les configurations nécessaires des navigateurs.
Là ou je ne suis pas d’accord avec lui, c’est quand il dit que le mode navigation privée a plus d’inconvénients que d’avantages « Le mode navigation privée fait que Firefox ne va pas mémoriser l’historique de mes différentes visites sur les sites web……C’est le seul cas où on peut avoir envie d’utiliser le mode navigation privée : si on ne souhaite pas qu’une personne utilisant la même machine puisse voir quels sites ont été visités récemment …..A part ce cas précis, le mode de navigation privée n’apporte que des inconvénients sans apporter d’avantages »

La navigation en mode privée ne se limite pas uniquement à ne pas mémoriser les sites visités, mais il va aussi effacer les cookies lorsque nous fermons le navigateur, et c’est cet aspect qui est intéressant. Pourquoi ?

Les internautes on tendance à ne jamais se déconnecter lorsqu’ils utilisent Facebook, Google ou autres, de ce fait en mode navigation normal, les cookies sont toujours présents même lorsque le navigateur est fermé, cela veut dire que lors de la prochaine utilisation du navigateur en question, le profil Google ou Facebook sera toujours actif même si l’utilisateur ne va pas sur les sites de ces deux derniers, et donc il peut être pisté à son insu. Et Tristan l’explique bien dans un autre paragraphe « … On notera qu’il est aussi recommandé de se déconnecter de son compte Google après chaque utilisation …. pour des raisons de sécurité et limite plus encore la quantité de données que Google peut collecter …. »

Pour éviter ce cas de figure, perso, je recommande d’utiliser la navigation en mode privée pour se connecter à Facebook & Co, et la navigation dite « normal » pour naviguer sur le web (le contraire est aussi possible). De ce fait en quittant le navigateur, plus de trace de cookies de chez nos amis Mark & Eric.
Dans le même principe, il est aussi possible d’utiliser deux navigateurs différents, l’un pour naviguer sur le web, l’autre pour les réseaux sociaux.

Absence de notions sur le DeepWeb et TOR

Comme expliqué précédemment, ce livre vise plutôt un public néophyte/débutant en protection de la vie privée, et en général ce public a une très mauvaise image du DeeWeb et de TOR, une image construite à travers les différents (pseudo)reportages/magazine comme Envoyés Spéciales & Co, c’est à dire un espace de non droit ou la pédophilie, la vente d’armes, la prostitution et vente de produit prohibés sont légions, voire même les tueurs à gage.
Casser cette image, en donnant une description réaliste du Web caché aurait été un plus.

En tout cas, bravo à Tristan pour le très beau travail fourni, et je pense que ce livre à toute sa place dans les cafés vie privée où il trouverait son public.

Surveillance de Tristan Nitot
surveillance://
Les libertés au défi du numérique : comprendre et agir
Parution : 3 octobre 2016 chez C & F éditions,
Préface d’Adrienne Charmet de la Quadrature du Net, “Redonner du pouvoir d’agir face à la surveillance”.
192 pages
ISBN : 978-2-915825-65-7
19 € en version papier. 9€ en version électronique sans DRM, sous licence édition équitable, 24€ en bundle papier + numérique.

Le livre est disponible chez votre libraire (probablement sur commande), chez les géants de l’e-commerce (Amazon, et les moins géants comme Decitre, Dialogues et Place des libraires) et sur le site de l’éditeur, C & F Éditions.

Zenzla

À propos de Zenzla

Je suis un passionné des logiciels libres, et tous ce qui tourne autour!! j'essaie de plus en plus de me débarrasser de l'oppression des Big Brothers du net. Je suis aussi Formateur en base de donnée, Gnu/Linux et bien autre chose.

Catégories : Tranche de vie

Laisser un commentaire