La pédagogie du libre, c’est la base

Depuis quelques mois, je lis des articles assez critique que le monde du libre, les libristes et la pédagogie du libre. Je ne me reconnais pas dans ce qui est écrit.

Ces articles dénoncent la communauté du libre comme étant une communauté fermée, qui parle qu’a elle-même, et ne fait pas l’effort d’aller vers ceux « qui ne savent pas ».
Une communauté dont le code de fonctionnement est difficile à lire et à suivre, et tous ceux qui dérogent à la règle ne sont pas les bienvenus

Moi je dis que c’est accusation sont fausses !!

Car dans toutes les événements dans lesquels j’assiste en tant qu’orateur, auditeur, ou organisateur, comme c’est le car pour les événements Root66, cafés vie privée, Ubuntu Party nous prenons le soin de répondre aux attentes des personnes présentes quelques soit leur niveau technique, âge ou sexe.

Nous essayons de vulgariser le plus possible, sans tomber pour autant dans le simplissime, car oui il faut apprendre pour avancer, et apprendre prend du temps et demande une volonté que tous n’ont pas.
Car pour s’approprier les logiciel libre, il faut avant tout être convaincu par leurs utilités sans cela vous pouvez répéter mille fois la même chose, cela entrera d’un côté et ressortira de l’autre.

La pédagogie du libre avant l’action

Il est vrai que beaucoup de libristes brûlent les étapes en expliquant qu’il faut vite quitter Microsoft, et MS office et de passer à Debian et libre Office, ou qu’il faut vite quitter les réseaux sociaux comme Facebook, Google+ car derrière il y a la NSA. Cela ne fonctionnera jamais, car trop brutal, et anti-pédagogique.

Demander à une personne de quitter MS, alors que toute sa vie il a travaillé dessus, ne se fera pas d’un claquement des doigts, mais se fera qu’après un apprentissage, un sevrage et une conviction d’un tel acte. Et c’est seulement en étant pédagogue que nous y arriverons.

Le problème c’est que tout le monde n’est pas sensible à la question des logiciels libre et de la protection de la vie privée, car c’est vrai qu’il est plus facile d’aborder ces thèmes lors des cafés « vie privée », ubuntu party ou quadrapero, car nous avançons en terrain conquis, et que le public est prédisposé, car il a fait l’effort de se déplacer et donc s’attend à ce discoure.
Mais le vrai défi est de convaincre « les autres », ceux qui s’en foutent totalement, ceux qui pensent qu’ils n’ont rien à cacher, ceux qui utilisent pleinement les nouvelles technologies et qui ne veulent pas se prendre la tête avec le chiffrement et la protection de leurs données. Il est là le vrai défi.

Bref, je ne sais plus où j’en suis, il se fait tard, et les idées s’embrouillent !! Je ne sais plus ce que je voulais dire, mah bon c’est dit

Zenzla

À propos de Zenzla

Je suis un passionné des logiciels libres, et tous ce qui tourne autour!! j'essaie de plus en plus de me débarrasser de l'oppression des Big Brothers du net. Je suis aussi Formateur en base de donnée, Gnu/Linux et bien autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *