Disque dur RAW : récupération des données

Disque dur RAW : récupération des données

Ce billet et plus un retour d’expérience qu’un tutoriel.

J’avais besoin pour mon serveur maison d’ajouter un disque dur pour tester un script d’analyse de données, et en fouillant dans mon bazar, j’ai trouvé un ancien disque SATA de 500Go, exactement ce dont j’ai besoin. En le branchant sur une machine sous Ubuntu pour prendre connaissance de son contenu, paffff impossible de le monter :

1
Error mounting /dev/sdb1 at /media/: Command-line `mount -t "ntfs" –o

J’avais beau tester toutes les commandes habituelles ; Testdisk, fsck, SMART etc.. Mais rien à faire, en fouillant un peu sur le net, j’ai lu sur un forum, que si le disque dur est en NTFS, les outils les plus adaptés pour le réparer seront sur Windows 0_o, j’étais sceptique, mais vu que sur Linux je n’arrivais pas à résoudre le problème, et que le seul tuto trouvé sur unbuntu-fr utilisé une VM Windows, je me suis dis pourquoi pas.

De ce pas j’ai rebooté ma machine sur Windows, et en effet le disque dur se monte bien, mais une fenêtre s’ouvre en me demandant de formater le disque, ce que je ne voulais pas faire.

Et c’est en allant sur la gestion des « disques durs » que j’ai vu le tag RAW sur le disque

Disque dur RAW
Disque dur RAW

Disque dur RAW c’est quoi 

Un disque dur en RAW est un disque dont les données sont inaccessibles pour Windows (Linux aussi dans mon cas), la cause de ce problème peut être divers ;  corruption du système de fichier (FS), attaque de virus ou trojan

Une fois le disque dur interne ou externe est en mode « RAW », vous ne serez plus en mesure d’accéder aux partitions et de ce fait ni à votre ordinateur. Le seul correctif proposé par Windows est formatage, mais dans ce cas vous prenez le risque d’effacer définitivement vos données.

Que faire alors ?

Testdisk, pourtant privilégié pour résoudre ce problème n’a rien donné, que ce soit sur Windows ou Linux. Même constat pour les autres applications dont certaines sont très exotiques et que j’ai testé uniquement sur une machine virtuelle pour parer à une éventuelle casse.

GetDataBack le sauveur.

Parmi tous les logiciels testés, seul GetDataback et plus précisément GetDataBack for NTFS m’a donné satisfaction, j’ai pu, avec ce logiciel, visualiser l’ensemble des données présent dans le disque dur  RAW, après quelques heures d’analyse.

Dans mon cas il n’y avait rien d’intéressant, à part deux ou trois photos que je veux récupérer, mais pour les copier il fallait une licence GetDataBack, chose que je n’ai pas bien évidement.

Je me suis dit alors que si GetDataBack a pu accéder aux données du disque dur RAW, un outil comme « chkdsk » qui est nativement installé sur Windows peu le faire.

Et en effet, c’était le cas, et voici comment faire :

Quand vous branchez votre disque dur RAW, retenez la lettre de montage, dans mon cas c’est la lettre “I” (i)

Montage disque
Montage disque

Puis lancez  l’ « Invite de commande »  Windows comme suite : cliquez sur démarrer –> tapez « cmd » dans le champ de recherche.

Invite de commandes
Invite de commandes

Puis tapez les commande suivantes :

1
chkdsk I: /F

I = a la lettre de montage de mon disque dur

L’analyse peut durer un sacrée moment, plus de 10 heure dans mon cas, mais l’attente est récompensée par un disque dur qui fonctionne comme au premier jour.

Une dernière chose, mais vu que vous êtes arrivé là vous devez en être conscient, n’oubliez jamais de sauvegarder vos données :), c’est l’une des bases d’une bonne hygiène numérique.

Suppression accidentelle d’une partition GNU/Linux

Suppression accidentelle d’une partition GNU/Linux

Comment récupérer une partition supprimée par erreur via l’interface des gestions des disques de Windows.

Une mésaventure au dénouement heureux !! Ça fait cliché, mais cela résume bien ma situation.
En voulant rendre service à une amie, dont le disque dur externe « WD » n’était plus reconnu sur son PC, ni sur le mien d’ailleurs, que ce soit sur Ubuntu ou Windows, j’ai supprimé par erreur ma partition Ubuntu sur laquelle je travaille à plein temps.

Donc, vous l’avez compris, je suis en Double boot, une partition Windows 7 et une partition GNU/Linux sous Ubuntu.
Cette suppression accidentelle est due au fait que j’ai vue dans la « Gestion des disques » sous W7 une partition sans aucune lettre attribuée (exp c :, d : etc..) et sans vraiment réfléchir je l’ai supprimé O_o.

Suppresion de ma partition Ubuntu
Suppresion de ma partition Ubuntu

Je me suis rendu compte en même temps que je cliquais sur « supprimer le volume… » que c’était ma partition Ubuntu que je supprimé, mais le mal était fait.

La partition suprimmée
la partition n’est plus reconnue

Voilà pour le contexte, maintenant le fond du sujet :
Comment récupérer cette partition Ubuntu supprimée ?

Ce qui est important à retenir, c’est que j’ai supprimé la partition uniquement (c’est déjà assez ^^), mais je ne l’ai pas formaté, car si je l’avais formaté, la récupération aurait été nettement plus compliqué, voire très compliqué.

Via les screens précédents, vous pouvez remarquer que ma partition est dans une partition logique. /dev/sda3, et la partition qui manque est /dev/sda7

Nous allons utilisez la commande fdisk via un LiveCD, ou Live USB.
Dans le terminal tapez

1
2
sudo fdisk /dev/sda
Command (m for help):

Si vous voulez avoir de l’aide sur cette commande mettez “m”, sinon “n” pour new

1
Command (m for help): n

A ce moment là il vous sera demander le choix des secteurs, comme nous voulons la plus large partition possible en faites “entrée”. fdisk ne touchera pas les partition déjà montées, mais uniquement les partitions libres.

1
2
3
4
5
First sector (15130080-15131635, default 15130080): <-- entrée
Using default value 15130080
Last sector, +sectors or +size{K,M,G} (15130080-15131635, default 15131635): <-- entrée
Using default value 15131635
Command (m for help):

Pour valider notre commande mettez : “w” pour Write

1
Command (m for help): w

Et là, comme par magie, ma partition supprimée réparait : /dev/sda7

Ensuite nous remontons les fichiers systèmes (filesystems)

1
2
3
sudo mount /dev/sda7 /mnt
for i in /sys /proc /run /dev; do sudo mount --bind "$i" "/mnt$i"; done
sudo chroot /mnt

Nous réinstallons le GRUB

1
2
grub-install /dev/sda
update-grub

Puis redémarrer le machine.

Si au démarrage, le Grub ne vous propose plus de booter sur Windows, pas de panique, il suffit de le réparer avec Boot-Repair, pour cela vous pouvez suivre le tuto réparer le Grub avec Boot-Repair

Et voilà!! tous est entré dans l’ordre

Cependant, un petite remarque : En générale, quand vous lancez fdisk, il est demandé quelle type de partition nous voulons, étendue “e” ou primaire “p”, dans notre cas vue que la partition est déjà dans une partition étendue (voir les screen plus haut), et qu’il est impossible de monter une partition étendue dans une partition étendue, le choix se fait automatiquement.

Si cette article vous a dépanné, n’hésitez pas à la partagé ^^

Script Shell pour sauvegarder vos bases MySQL et vos fichiers Web

Script Shell pour sauvegarder vos bases MySQL et vos fichiers Web

Hello,

Aujourd’hui, je vous propose un Script Shell qui vous permettra de sauvegarder vos sites internets, base de données et fichiers compris.

Il y a certainement des améliorations à y apporter, car je suis loin d’être un AS en programmation BASH.

Ce script est libre de droit, vous pouvez le modifier, le copier, l’améliorer, pensez quand même à mettre la source, c’est a dire l’URL du site svp, et le partager si vous le voulez.

Allons y!!

Je précise que je suis toujours en profil “root” (prompt ~#)

Par habitude je dépose mes scripts dans un répertoire /usr/mes_scripts. j’utiliserai donc ce répertoire dans ce billet.

Dans un premier temps il faut créer le fichier “exclude.txt” qui contiendra les noms des répertoires dont nous ne voulons pas sauvegarder, par exemple les fichiers temporaires et de caches.

1
~# touch /usr/mes_scripts/exclude.txt

Ceci fait, il ne reste plus qu’à copier le script ci-dessous dans la même répertoire.

Mais avant, je vous explique la fonction des différentes “function”

1) Fonction “parametrage” : Regroupe les paramètres nécessaires (FTP, MySQL…) pour le bon fonctionnement du script, normalement, c’est la seule partie que vous devez modifier.

2) Fonction “creation_log” : cette fonction crée un fichier de suivi étape par étape de la sauvegarde, chaque étape sera inscrite sur le fichier log, cela nous permettra d’identifier en cas de dysfonctionnement, la fonction qui cause problème, il est possible de recevoir le récapitulatif par mail.

3) Fonction “verif_ncftp” : cette fonction vérifie si l’application ncftp qui est nécessaire pour notre script est installée, si ce n’est pas, elle l’installe.

4) Fonction “creation_backup” : Cette fonction sert à la création d’un répertoire /tmp/backup, qui regroupera tous les fichiers sauvegardés

5) Fonction “sauvegarde_bdd” : comme son nom l’indique, cette fonction sert à sauvegarder toutes les bases de données MySQL de votre serveur Web.

6) Fonction “sauvegarde_rep” : Après la sauvegarde des base de données il est nécessaire de sauvegarder tous les fichiers WEB, c’est ce que fait cette fonction

7) Fonction “sauvegarde_letout” : cette fonction archive toutes nos sauvegardes précédentes et les compresse avec gzip en lui donnant un nom unique exp “(date)-sauvegarde.gz”

8) Fonction “envoi_ftp” : Avec cette fonction, nous envoyons notre fichier (date)-sauvegarde.gz sur notre serveur FTP.

9) Fonction “sup_ftp” : Cette fonction supprime les anciennes versions de votre sauvegarde, supérieur à 30 jours par défaut.

10) Fonction “envoi_mail” : En fin de sauvegarde, le fichier log est envoyé par mail, si vous avez choisi cette option dans les paramétrages de la fonction N°1

Maintenant voici le Script backup.sh

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
#! /bin/bash

#*******************************************************************************************#
#         Sauvegarde des données sur le FTP d'OVH  par Zenzla - zenzla.com                 #
#             ------------------------------------------------------------                  #
# Ce script permet de sauvegarder vos bases de données MySQL ainsi que les fichiers webs de    #
# vos sites.                                                                                #
# Vous pouvez l'utiliser comme tel (en changeant bien sur les paramètres).                 #
# N'hésitez pas à me contacter via mon blog zenzla.com pour toutes éclaicissements           #
#*******************************************************************************************#

#*******************************************************************************************#
#                           /!\ ATTENTION SVP  /!\                                          #
#                        *---------------------------*                                      #
#   Ce script est est libre de droit, vous pouvez le modifier, le copier, l’améliorer,       #  
#   pensez quand même à mettre la source c’est a dire l’URL du site svp. ainsi que            #
#   partager l'article sur vos réseaux sociaux. MERCI                                      #
#                                                                                           #
#*******************************************************************************************#

#
#  Nom de la fonction: parametrage
#  Fonction : Renseignement des paramètres du serveur FTP et de MySQL
#  

parametrage(){
   
#~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*
# Editez ces paramètres
#~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*
SERVEURFTP=""                                               # Serveur ftp
FTPUSER=""                                                  # Votre nom POUR LE ftp
FTPMDP=""                                                   # Mot de passe FTP
MYSQLUSER=""                                                # Utilisateur Mysql
MYSQLMDP=""                                                 # Mot de passe MySQL  
MYSQLHOST=""                                                # Hôte MySQL (localhost dans la majorité des cas)
EMAIL=""                                                    # Pour envoi mail si backup echoue ou OK
MAILSIOK="O"                                                # Mettre "O" si on veut un mail aussi si backup ok
TEMPDIR="/tmp/backup"                                       # repertoire temporaire ou seront mis les fichier compréssé
SAVEDIR1="/var/www/*"                                       # Backup SANS slash a la fin des fichiers web ()
EXCLUDEFILE="/usr/mes_scripts/exclude.txt"                  # Ce fichier doit contenir les repétoires a exclure du backup (fichiers log, temporaires, cache)
OLD_BACKUP="30"                                             # Par défaut je mets "30", donc je garderai les 30 dernières sauvegardes (voir DATE_ULTERIEUR ligne 48)

# Autre Paramètres (A éditer uniquement si utilisateur avancé )

FILENAME=`date +%Y-%m-%d`_backupsite.tar                    # Nom du fichier "[ANNEE-MOIS-JOUR]_backupsite.tar.gz"
DATE_FORMAT=`date +%F`                                      # Format de la date en aaaa-mm-dd
DATE_ULTERIEUR=`date -d "$OLD_BACKUP days ago" +%F`         # La date qui nous servira à supprimer les anciennes sauvegarde.

# Ne plus rien toucher plus bas, sauf si vous conaissez~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

GZIP="$(which gzip)"
MYSQLDUMP="$(which mysqldump)"
TAR="$(which tar)"
DEBUT=`date +%s`
NCFTP="$(which ncftp)"

#~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

creation_log                                                # Appel de la fonction creation_log
}

##
#  Nom de la fonction: creation_log
#  Fonction : crée un fichier de suivi étape par étape de la sauvegarde, chaque étape sera inscrite sur ce
#  fichier, cela nous permettra d'identifier en cas de disfonctionnement, la fonction qui cause problème,
#  il est possible de recevoir le récapitulatif par mail
##
creation_log () {
   
SUIVILOG="/tmp/suiviscrip.log" # Notre fichier log

if [ ! -f $SUIVILOG ]; then  # Si il existe pas, il faut le créer avec la fonction touch

  touch $SUIVILOG                                  

 
    if [ ! $? -eq  0 ]; then

        echo "Impossible de créer $SUIVILOG"

    else        
        echo "**************************sauvegarde $(date)***********************" > $SUIVILOG  # Mise en page du fichier Log avec la date
        echo "1- Création de fichier $SUIVILOG  Ok $(pwd)" >> $SUIVILOG
       
        verif_ncftp                                 # Appel de la fonction verif_ncftp
    fi
else                                                 # Si il existe, nous écrasons le contenu précédent (Je me pose la question sur la pertinence de garder ou non les anciens fichiers log ?)
   
  echo "**************************sauvegarde $(date)***********************" > $SUIVILOG
  echo "1- Fichier $SUIVILOG  Ok dans $(pwd)" >> $SUIVILOG
 
  verif_ncftp # Appel de la fonction verif_ncftp
fi
}

##
#  Nom de la fonction: verif_ncftp
#  Fonction : Vérifie si ncftp est installé, sinon l'instal
##
 
verif_ncftp(){
if [ -z $NCFTP ]; then

       apt-get install ncftp && echo "2- instalation ncftp Ok de ncftp" >> $SUIVILOG ||  echo "2- impossible d'installer ncftp" >> $SUIVILOG
       
       creation_backup
else
       creation_backup
fi
}



##
#  Nom de la fonction: creation_backup
#  Fonction : crée le répertoire /tmp/backup, qui regroupera tous les fichiers
#  sauvegardés
##
creation_backup(){
   
if [ ! -d $TEMPDIR ]; then                  # si /tmp/backup n'existe pas, alors il le créé
    mkdir -p $TEMPDIR
    if [ ! $? -eq  0 ]; then        
       echo "3- Impossible de créer la repertoire /tmp/backup." >> $SUIVILOG
    else
        echo "3- Création du repertoire /tmp/backup. Ok" >> $SUIVILOG
        cd $TEMPDIR && sauvegarde_bdd
    fi
else                                        # sinon /tmp/backup existe, alors il le vide
    echo "3- Repertoire /tmp/backup. Ok" >> $SUIVILOG
    rm -rf $TEMPDIR/* && cd $TEMPDIR && sauvegarde_bdd
fi
}

##
#  Nom de la fonction: sauvegarde_bdd
#  Fonction : sauvegarde de toutes les bases MySQL
#  ATTENTION : le nom des bases de ne doivent pas contenir d'espace (Je vous rassure, en générale dans MySQL il y en a pas)
##
sauvegarde_bdd (){

echo "4- Debut de la boucle sauvegarde base de données" >> $SUIVILOG
DBS="$(mysql -u $MYSQLUSER -h $MYSQLHOST -p$MYSQLMDP -Bse 'SHOW DATABASES')"  #  Liste les noms des base de données présentes
for db in $DBS                                                          # Boucle, pour chaque base de données dans DBS
do
    echo "Database : $db"
        FILE=$TEMPDIR/mysql-$db-$DATE_FORMAT.gz   # FILE est le nom que portera le fichier de sauvagarde de cette base
        touch $FILE
        `$MYSQLDUMP -l -u $MYSQLUSER -h $MYSQLHOST -p$MYSQLMDP $db | $GZIP > $FILE`   # Dump de la base, puis compression dans FILE
        echo "*****tour de $db dans $FILE***" >> $SUIVILOG # A chaque passage de la boucle, il est noté la base sur laquelle nous sommes
done
echo "4- Fin de la boucle" >> $SUIVILOG

sauvegarde_rep

}

##
#  Nom de la fonction: sauvegarde_rep
#  Fonction : Compression d'un ou plusieurs repertoires choisi en parametre $SAVEDIR1
##
sauvegarde_rep (){
   
echo "5- Commence la sauvegarde des fichiers web">> $SUIVILOG
$TAR -cvzf $FILENAME.gz $SAVEDIR1 -X $EXCLUDEFILE   # Compression du repertoires $SAVEDIR1 en excluant les fichier présent dans $EXCLUDEFILE

if [ ! $? -eq  0 ]; then
    echo "6- Erreur TAR $SAVEDIR1" >> $SUIVILOG
    exit $?
else
    echo "6 - Tar $SAVEDIR1 Ok " >> $SUIVILOG
   
    sauvegarde_letout
fi

}
##
#  Nom de la fonction: sauvegarde_letout
#  Fonction : Compression de tous les fichiers précédents dans un seul fichier $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz
##
sauvegarde_letout (){
echo "7- Commence la sauvegarde de tout les fichier">> $SUIVILOG

cd /tmp  # accès /tmp, là ou se trouve le répertoir backup qui contient tous nos fichiers

    echo "INFO : je suis dans $(pwd)" >> $SUIVILOG
   
    $TAR -cvzf $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz $TEMPDIR # Compression du fichier Backup
   
    if [ ! $? -eq  0 ]; then
   
        echo "8 -Erreur TAR de la totalité  $TEMPDIR" >> $SUIVILOG
        exit $?
    else
        echo "8 -Tar $TEMPDIR Oki" >> $SUIVILOG
       
        envoi_ftp
       
    fi
}

##
#  Nom de la fonction: envoi_ftp
#  Fonction : Envoi le fichier $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz sur le serveur FTP d'OVH
##
envoi_ftp() {
DATE=`date +%H:%M:%S`
echo "9 - Envoi FTP en cours" >> $SUIVILOG
ncftpput -m -u $FTPUSER -p $FTPMDP $SERVEURFTP "/" $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz   # Envoi du fichier $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz sur le serveur FTP
RESULT=$?
FILESIZE=`ls -l $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz | awk '{print $5}'`   # Récupération de la taille du backup
FILESIZE=$(($FILESIZE/1000000))  # Mis een forme de la taille en Mega Octet

if [ "$RESULT" != "0" ]; then # Si Erreur lors de transfert FTP


    echo " 10 - [$0] -->ERREUR: ${CDERR[$RESULT]} à $DATE Backup NON effectué." >> $SUIVILOG # Type de l'erreur dans le fichier de suivi
    echo "[$0] -->ERREUR: ${CDERR[$RESULT]} à $DATE Backup NON effectué." | mail -s 'ERREUR BACKUP FTP OVH' $EMAIL < $SUIVILOG  # Envoi du fichier
    exit $RESULT
else
    TOTALTIME=$(((`date +%s`-$DEBUT)/60)) # Si Ok lors de l'envoi FTP
    echo "10 - [$0] -->Fin de backup normal de $SAVEDIR a $DATE.  Durée: $TOTALTIME mn. Taille: $FILESIZE Mb" >> $SUIVILOG
   
    sup_ftp
fi 
   
    }
   
##
#  Nom de la fonction: sup_ftp
#  Fonction : supprime le fichier $DATE_ULTERIEUR-sauvegarde.gz de votre serveur FTP
##
sup_ftp() {
echo "11 - Suppression du fichier $DATE_ULTERIEUR-sauvegarde.gz du FTP " >> $SUIVILOG
ftp -n << EOF
open $SERVEURFTP
user $FTPUSER $FTPMDP
delete $DATE_ULTERIEUR-sauvegarde.gz
quit
EOF


  envoi_mail
    }
   
##
#  Nom de la fonction: envoi_mail
#  Fonction : Envoi du rapport final
##  
envoi_mail (){

    rm -rf /tmp/$DATE_FORMAT-sauvegarde.gz  #  Supression de la sauvegarde local
   
        echo "12 - Suppression du fichier $DATE_FORMAT-sauvegarde.gz du de /tmp " >> $SUIVILOG
   
    if [ "$MAILSIOK" = "O" ]; then
    echo "mail envoyer" >> $SUIVILOG
    mail -s 'BACKUP FTP OVH OK' $EMAIL < $SUIVILOG      
    fi
}
# lancement de backup
if [ ! `id -u` = 0 ]; then  #Nous vérifions que l'utilisateur est root            
    echo "Vous devez être ROOT pour exécuter ce Sript"
else
    parametrage
fi

Voici le lien pour télécharger le fichier directement [wpdm_file id=1] (empreinte MD5 788799c7b823cc733810f7c5a5b68393)

Comme indiqué plus haut, je dépose ce script dans le répertoire “/usr/mes_scripts/”

Ensuite il faut le rendre exécutable

1
~# chmod u+x /usr/mes_scripts/backup.sh

Maintenant, il faut le faire exécuter tous les jours à des périodes de faible influence, par exemple 3h33 du Matin ^^.

Editer votre crontab

1
~# crontab -e

Puis ajouter la ligne ci-dessous, puis sauvegarder.

1
33 03 * * * /usr/mes_scripts/backup.sh > /dev/null

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le ^^

Disque dur endommagé ou inaccessible

Disque dur endommagé ou inaccessible

Il y a quelques jours, je me suis heurté à un portable DELL sous Windows 7 qui ne reconnaissait plus la partition boot du système, problème dû un disque dur endommagé.
Mon premier reflex est de monter le disque dur sous Linux (Ubuntu), mais voici le message d’erreur que m’affiche Ubuntu.

Error mounting: mount exited with exit code 13: ntfs_attr_pread_i: ntfs_pread failed: Input/output error Failed to read NTFS $Bitmap: Input/output error NTFS is either inconsistent, or there is a hardware fault, or it's a SoftRAID/FakeRAID hardware. In the first case run chkdsk /f on Windows then reboot into Windows twice. The usage of the /f parameter is very important! If the device is a SoftRAID/FakeRAID then first activate it and mount a different device under the /dev/mapper/ directory, (e.g. /dev/mapper/nvidia_eahaabcc1). Please see the 'dmraid' documentation for more details.

En gros, le système a été mal déconnecter, et il faut lancer la commande chkdsk /f sous Windows.

Je retourne donc sous Windows en connectant le disque dur défectueux en externe.
La partition de boot reste inaccessible, mais Windows m’affecte quand même un nom, dans mon cas G:/
Donc il me suffisait de taper la commande

1
chkdsk G: /f

Et tous est rentré dans l’ordre.

Si vous être dans le même cas de figure que moi, remplacez juste la lettre G par celle qui est attribué à votre disque dur externe.”

Sauvegardez vos données automatiquement sur votre Freebox V6

Sauvegardez vos données automatiquement sur votre Freebox V6

Sauvegarde
Sauvegarde avec Synback

La sauvegarde des données est une chose indispensable si nous ne voulons pas avoir la mauvaise surprise de les perdre lors d’un crache du disque dur, ou d’une suppression accidentelle d’un fichier, ou tout simplement un virus qui paralyserait votre système.

Nous allons voir comment sauvegarder vos données en réseau, et cela en utilisant le disque dur de la Freebox V6 comme emplacement de sauvegarde. Vous pouvez utiliser un autre emplacement comme un disque dur multimédia ou une autre Box, l’essentiel c’est que votre “destination de sauvegarde” soit reliée au réseau.

Nous utiliserons la version gratuite de Syncback, qui est largement suffisante pour l’instant, cet utilitaire est puissant et permet soit de sauvegarder ou de synchroniser vos données d’une manière simple et efficace.
Avant d’expliquer la procédure, vous pouvez mettre votre Freebox en lecteur réseau, vous aurez alors plus facilement accès à vos données sauvegarder

Téléchargez la dernière version de Syncback freeware du site officiel http://www.2brightsparks.com/syncback/, en générale c’est un fichier «.zip», décompressez-le et cliquez sur le « .exe » pour lancer l’installation : puis cliquez sur « Suivant » jusqu’à la fin de l’installation de Syncback. Normalement il y a rien à changer, vous devrez accepter les conditions d’utilisations uniquement.
A la fin de l’installation cliquez sur « Terminer » pour lancer l’application.

Une fenêtre s’ouvre et vous propose de créer un profil. Cliquez sur “Oui”

Pop Synback Définition d'un profil
Définir un profil Synback

Une fenêtre vous demande alors de faire le choix entre une sauvegarde ou une synchronisation.

Choix Synchronisation
Choix de votre sauvegarde

Ici, c’est à vous de faire le choix selon votre mode de travail, pour mon cas personnel, par exemple, je synchronise, car je me déplace souvent avec mon ordinateur portable, et cela m’évite d’avoir des fichiers caduc en sauvegarde.

Ce choix n’est pas définitif, vous pouvez le changer ou l’affiner plus tard.

Cliquez sur Ok après avoir fait votre choix, puis donnez un nom à votre profil; « documents » dans mon cas.
Une nouvelle fenêtre s’ouvre, c’est un peu le fouillis au premier abord, mais tout ira mieux par la suite, il faut juste un temps d’adaptation.

Passez directement en mode expert en cliquant sur « Expert », comme il est indiqué dans l’image suivante, car nous avons besoin des fonctionnalités qui n’apparaissent pas en mode facile.

Interface Synback
Interface de configuration Synback

Comme vous le voyez le mode Expert est plus riche,  et nous permet de mieux configurer nos sauvegardes avec le mode qui nous convient.

Mode Expert Synback
Interface de configuration en mode Expert de Synback
  • Le 1 correspond au chemin du dossier que nous voulons sauvegarder
  • Le 2 correspond à la destination, et dans notre cas c’est : \\freebox\Disque dur\sauvegarde. le dossier “sauvegarde” se créera automatiquement dans le disque dur de la Freebox lors de la première exécution
  • Puis cliquez sur Avancé (3)
Configuration du mode de Sauvegarde
Affiner votre mode de sauvegarde

Ici vous pouvez affiner vos choix, et sélectionner les options qui correspondent à vos attentes. A la fin de la configuration, cliquez sur « OK », cliquez “non” à la simulation d’exécution.
A cette étape votre profil de sauvegarde ou de synchronisation est créé, mais il faut maintenant rendre tous cela automatique. Pour cela sélectionnez le profil créé en cliquant dessus une seule fois , puis cliquez sur «Planification de tâche» comme indiqué dans le screen ci-dessous.
Dans la petite fenêtre cliquez « oui » pour la création de cette tâche.

 

Planification des tâches
Planifier vos sauvegardes

Une fenêtre vous expliquant qu’il faut un mot de passe apparaît,  en effet il faut renseigner le mot de passe de la session Windows que vous utilisez.

Mot de passe de session
Définir le mot de passe de session

Cliquez sur « Définir mot de passe » pour renseigner votre mot de passe de session, puis cliquez sur l’onglet « Planification » et programmez la fréquence de vos sauvegardes.
Dans mon cas j’ai fait le choix d’une synchronisation quotidienne à 20h.

Lorsque vous terminer la planification de la sauvegarde, les informations apparaissent bien dans la récapitulatif de tâches comme le montre l’image ci-dessous.

Récapitulatif
Récapitulatif du la gestion des tâches

Maintenant vous pouvez exécuter votre sauvegarde en sélectionnant le profil puis en cliquant sur “Exécution”.

Exécuter la sauvegarde
exécution manuelle de la sauvegarde

Lors du premier lancement une fenêtre apparaîtra et vous demandera la permission d’envoyer les fichiers, cliquez sur « Oui ». Dans le profil, la colonne « Résultat » mentionnera « En cours d’exécution » comme vous pouvez le voir sur l’image précédente.
Si vous aller sur votre Freebox vous aller voir que le dossier « Sauvegarde » a bien été créé.

Lors d’un premier lancement, le processus peut durer quelques minutes, car tous les fichiers se trouvant dans le dossier que vous voulez sauvegarder seront transférés sur le disque dur de la Freebox, mais par la suite c’est une question de secondes.
Il faut savoir que Syncback travail en tâche de fond, il est donc totalement transparent et vous pouvez travailler sur votre ordinateur en même temps que la sauvegarde s’effectue.

Maintenant vos sauvegardes (ou synchronisation) se feront automatiquement, sans votre intervention direct, Il est toutefois nécessaire que l’ordinateur soit allumé et non en mode veille.

Dernier conseil; il est important que vous sachiez qu’il ne faut pas faire cofinance à 100% à la machine, et que rien ne remplace la vigilance humaine, il est nécessaire de vérifier de temps en temps la pertinence de la sauvegarde, soit en créeant un fichier test, ou en vérifiant que le dernier document produit est bien sauvegardé.

Voici les vidéo qui résume toutes les étapes

[embedplusvideo height=”509″ width=”642″ standard=”http://www.youtube.com/v/ugYlP4y7NtU?fs=1″ vars=”ytid=ugYlP4y7NtU&width=642&height=509&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=” id=”ep8311″ /]